rechercher

lettre d'information

actualités

couverture de DIALOGUE
64 pages - 10,00 €
Éditions Lignes

DIALOGUE

Analyse de Jean-François Bert
Inédit. Deux philosophes que tout semble séparer (l’âge, l’histoire, l’engagement) dialoguent. Raymond Aron vient de faire paraître Les Étapes de la pensée sociologique. C’est sur ce livre que devait porter l’entretien ici retranscrit pour la première fois. Or, c’est au contraire autour de celui que Michel Foucault vient de publier, Les Mots et les Choses, que s’organise la conversation.
On serait tenté de donner à l’année 1966-67 le sous-titre d’"année structuraliste". Les débats autour du mot, de la méthode et des ses possibles applications font rage dans l’espace intellectuel français. C’est en 1966, surtout, qu’au "matérialisme dialectique" d’Althusser, au structuralisme anthropologique de Claude Lévi-Strauss et aux travaux psychanalytiques de Lacan, s’ajoutent les conclusions de Les Mots et les Choses, où Michel Foucault remet en question le point de vue classique des sciences humaines, tout en annonçant la mort prochaine de l’homme. L’important succès de ce livre n’éteint pas les critiques, et le jeune philosophe doit à de nombreuses reprises clarifier son projet et clarifier sa méthodologie, justifier l’emploi d’un style quelque peu "flamboyant", contre ce qu’il considère être de fausses interprétations. C’est dans cette période passionnée que Michel Foucault rencontre Raymond Aron lors d’un entretien radiodiffusé le 8 mai 1967, et intitulé "Les Idées et l’Histoire". Le sociologue, de vingt-cinq ans son ainé, vient de faire paraître dans la même collection que Les Mots et les Choses son important ouvrage : Les Étapes de la pensée sociologique. La discussion devait initialement porter sur ce dernier. Or, cette rencontre est au contraire l’occasion, pour les deux philosophes, d’aborder les questions relatives à la méthode et à la nouveauté (contestées) que propose Les Mots et les Choses. On y découvre que Raymond Aron est un lecteur passionné et passionnant, tout à la fois contradicteur et défenseur du travail de Michel Foucault. Si cette archive nous apprend peu sur l’attitude de Michel Foucault, sa dénonciation de l’existentialisme, des "marxismes mous", elle documente d’une nouvelle façon la réception problématique de Les Mots et les Choses. Dans son analyse, Jean-François Bert fait revivre les débats méthodologiques de grande qualité qui animaient la vie intellectuelle de l’époque (en citant notamment les articles critiques parus dans les revues d’alors).
Editeur : Éditions Lignes
Prix : 10,00 € (disponible)
Format : 11 x 18 cm
Nombre de pages : 64 pages
Date de parution : 26 octobre 2007
ISBN : 978-2-35526-004-9
EAN : 9782355260049